Le contexte 

Monsieur Pierre Larrouturou, député européen, rapporteur du budget européen, s’est mis en grève de la faim le 28/10/2020. Il a poursuivi son action pendant 3 semaines pour alerter les médias et les citoyens sur la nécessité de taxer la spéculation financière. Cette taxe viserait à générer les centaines de milliards d’euros nécessaires pour un plan de relance « climat-santé-emploi ».

Elle est un des 3 leviers pour dégager des finances pour un reel green deal.

Crédit vidéo : AvyWildRebel

 

C’est dans ce cadre là que l’action « Ca se joue MAINTENANT », co organisée par XR Animal et XR Réenchanter la Rébellion s’inscrit.

Son but est de mettre une pression citoyenne sur les dirigeants européens.  La première phase de l’action a eu lieu du 30 novembre au 9 décembre.

Tout.e citoyen.ne en accord peut poursuivre cette action. S’iel est en accord avec les 3 demandes et les 10 principes d’XR, iel peut la poursuivre au nom d’Extinction Rebellion.

Cette action s’est réalisée en coalition avec le collectif « Les Grèvistes pour un Avenir Possible », Émergence asbl, XR France et certains groupes locaux d’XR Belgique.

Ci-dessous, vous trouverez les éléments de base pour mettre en place cette action dans votre ville.

POURQUOI LA MéDIT’ACTION ET LA GRèVE DE LA FAIM ?

La médit’action est une méditation à visée politique.

La méditation est un temps d’arrêt pour se recentrer sur l’essentiel.
Elle ouvre le cœur à la compassion.
Elle apporte lucidité et discernement.

« STOP ! Recentrez-vous sur l’essentiel – le climat, l’emploi et la santé. Ayez de la compassion pour tous les êtres, humains et non humains, tous les êtres vivants. Faites preuve de discernement pour prendre des décisions courageuses. »

La méditation permet aussi :

– de détoxiner l’esprit de vieux schémas idéologiques, des vieilles habitudes automatiques
– d’entrer dans l’Etre plutôt que dans l’Avoir (sortir de la société de consommation).
– de retrouver l’ancrage intérieur qui permet d’oser se rebeller face à un système mortifère.

En cela, la médit’action est un acte de désobéissance civile intéreur porté à la vue du monde. 

La grève de la faim, quant à elle, est un jeûne de plus ou moins longue durée à visée politique.

La grève de la faim est un engagement intégral porté jusque dans son corps. Elle symbolise aussi les périodes d’insécurité alimentaire qui nous attend si nous ne changeons pas immédiatement de trajectoire à 180°.

La grève de la faim peut :

– prendre la forme d’un jeûne de protestation (de 12h à 3 jours).
– être limitée dans le temps (un début et une fin établie).
– être illimitée dans le temps (durer jusqu’à l’obtention de l’objectif)

Dans ce cadre-ci, la grève de la faim est soit un jeûne de protestation, soit limitée dans le temps ET se réalise en relais. L’idée est qu’il y ait toujours des citoyen.nes en grève de la faim pour le climat, la santé et l’emploi et que le nombre augmente de semaine en semaine.

l’escalade de l’action

 L’action consistait en une grève de la faim avec la date limite du 10 décembre.
3 médit’actions ont été programmées du 30 novembre au 9 décembre.
L’action a débutée avec 6 méditant.e.s et grévistes de la faim devant le parlement européen.

Elle s’est réalisée en coalition avec le collectif « Grévistes pour un Avenir Possible » (80 grévistes), rejoins ensuite par XR France, des groupes locaux d’XR Belgique et Emergence asbl.

18 méditant.e.s étaient présent.e.s à la deuxième médit’action du 7 décembre et 30 à la troisième.
Un appel a été lancé pour décentraliser les médit’actions et les réaliser en ligne.
C’est donc plus de 50 villes en Belgique, France et Italie qui ont participé. 

Share This
X